Titre original : Ready or not
Titre québécois : Prêt pas prêt

2019 - USA - 1h35 - Comédie horrifique
Vu en Blu-Ray

Une jeune mariée nommée Grace se joint à la famille riche et excentrique de son nouveau mari, Alex Le Domas, dans une tradition ancestrale qui se transforme en un jeu mortel déterminé par un tirage au sort au cours duquel tous luttent pour leur survie.


La frontière entre comédie et horreur est très difficile à gérer. Penchez trop dans une direction et vous risquez de vous retrouver avec une partie du public à dos. D'ailleurs rares sont les comédies horrifiques qui parviennent à parfaitement mélanger les deux genres, et Wedding nightmare n'est pas une exception. Le mélange n'est pas parfait, mais il en est proche ! Les deux scénaristes ont construit un récit qui a son lot de sang, de tripes, et de rires. Par contre *erf* on en parle de nouveau, du titre anglais que les traducteurs ont remplacé par un autre titre anglais ? Il n'y a rien qui m'énerve plus que de prendre le spectateur français pour un idiot. Si tu ne sais pas traduire le titre en français, laisse le titre original.

Grace (Samara Weaving) aime tellement Alex Le Domas (Mark O'Brien) qu'elle accepte les travers de sa belle-famille : Daniel (Adam Brody) qui la drague, la mère d'Alex, Becky (Andie MacDowell) qui ne semble pas l'apprécier, la sœur, Emilie (Melanie Scrofano), qui n'arrive même pas à l'heure au mariage, le père, Tony (Henry Czerny), qui n'hésite pas à dire qu'il n'aime pas sa belle-fille et la tante Helene (Nicky Guadagni) qui la fusille du regard d'un bout à l'autre de cette journée. Après la cérémonie, Helene vient chercher le jeune couple pour une traditionnelle partie de jeu de société. Alex a oublié de prévenir sa nouvelle femme que si elle tire au sort le jeu de cache-chache, elle ne verra pas le soleil se lever.

Le succès du film (qui a obtenu un statut de film culte) vient de sa capacité à se rapprocher très fortement de l'équilibre entre horreur et comédie. Les scènes gores sont nombreuses (l'une d'entre elles, qui implique une échelle, risque de créer des crises d'angoisse). Grace est poussée à bout dans ce film et Weaving parvient à nous la rendre crédible à chaque minute. Le scénario, signé Guy Busick et R. Christopher Murphy, nous offre une nouvelle vision de la final girl. Grace a l'air authentique, n'hésite parfois pas à être sarcastique et nous livre quelques gags physiques.

Bien entendu, c'est au second degré qu'il faut prendre ce film, avec cette famille de dégénérés qui pourchassent les nouvelles mariées pour les sacrifier afin que Satan continue à leur apporter la richesse si, et seulement si, une carte tirée au sort leur demande de le faire. Et ça n'était pas arrivé depuis trente ans. La façon dont cette riche famille est dépeinte est à la limite de la série animée Les Griffin (Family Guy en version originale). Durant les premières minutes du jeu, Grace cherche tranquillement une cachette, ne sachant pas que sa vie est en jeu, pendant que dans le salon, le père de famille donne des armes, de plus en plus grosses, aux membres de la famille. Digne d'un dessin animé.

D'un niveau technique, les deux réalisateurs, Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett, ont décidé de plonger le film sous un filtre orangé sans aucune réelle raison. Cela ne sert en rien l'histoire, il n'y a pas d'explication comme, par exemple, l'époque (au quel cas, un ton sepia est intéressant). On ne connaît pas la raison de cette couleur qui ne fait pas forcément du bien au casting. Andy MacDowell, par exemple, ne semble pas au meilleur de sa forme, physiquement, à cause de cette luminosité. C'est généralement une femme radieuse et cette colorisation ne la flatte pas du tout.

Cependant, Samara Weaving est une héroïne qu'on a envie de voir gagner. Dans sa robe de mariage déchirée, elle combat pour sa vie contre absolument tout le monde, du petit neveu jusqu'au majordome. Sans spoiler la fin, Wedding nightmare parvient à nous offrir un retournement de situation final très drôle, et sanglant à la fois. Si ambitieux et absurde qu'on est obligé de féliciter les scénaristes.

Points positifs

  • Un bon équilibre entre horreur et humour
  • Une nouvelle vision de la final girl
  • Le retournement de situation final

Points négatifs

  • Un filtre orange dégueulasse sur l'image

Wedding Nightmare n'est pas un film sur les riches contre les pauvres, comme le début de l'histoire veut nous le faire croire. C'est plus simplement une femme qui tente de survivre à sa belle-famille qu'elle n'avait jamais vue avant. On sait à quel point la belle-famille peut être effrayante. On sait moins qu'elle peut vouloir vous tuer pour offrir votre âme à Satan.

La note de Critique Universe :

Note : 3.5 sur 5.
La note des visiteurs : (votez)
-Publicité-
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments