Titre original : Paranormal Activity
Titre québécois : Activité paranormale

Un jeune couple suspecte leur maison d'être hantée par un esprit démoniaque. Ils décident alors de mettre en place une surveillance vidéo durant leur sommeil afin d'enregistrer les événements nocturnes dont ils sont victimes.


Pour mettre les choses au point tout de suite, nous indiquons sur notre site la date de première diffusion au cinéma. C'est pourquoi nous indiquons 2009 pour ce film, bien qu'il ait été tourné en 2007. Entre 2007 et 2009, le film a été diffusé dans plusieurs festivals, mais ce n'est qu'en 2009 que le grand public a pu le découvrir. Premier film de la franchise, mais troisième dans l'ordre chronologique, il a connu une campagne marketing assez redoutable, le faisant passer (comme Blair Witch en son temps) pour du véritable found footage. Le but était de faire croire au public que l'histoire de Micah et Katie était réelle et ça a marché, les gens quittaient les salles de cinéma au milieu du film non pas parce qu'ils n'aimaient pas le film, mais parce qu'ils avaient trop peur.

Pour nous mettre dans l'ambiance, pas de mise en situation. La première image du film est ce que voit Micah (Micah Sloat) en allumant sa caméra toute neuve qu'il vient d'acheter. Le contexte nous est indiqué au fur et mesure : Micah et Katie (Katie Featherston) ont l'impression que leur maison est hantée et veulent s'en assurer. Et on ne perd pas de temps puisqu'il se passe quelque chose dès la première nuit. Le film va droit au but, car il est court, tout en restant logique dans ce qu'il montre à l'écran : ce sont réellement des images qu'un jeune couple de la fin des années 2000, qui s'achète une caméra, pourrait filmer (une journée à la piscine, faire les idiots dans la maison, etc.).

Au passage, notre critique se base sur la version cinéma, pour une fois, et pas sur la version alternative (qui a la même durée) disponible sur les Blu-Ray et DVD, car cette seconde version possède une fin qui n'est pas Canon et empêche toute suite à la franchise. Ce film possède pas moins de trois fins différentes ! La première, baptisée "The camera", est celle de la version cinéma dans laquelle Katie survit (essentiel pour les épisodes suivants). La seconde, baptisée "The throat", est celle que l'on peut voir dans la version alternative des Blu-Ray et dans laquelle Katie se suicide, empêchant toute suite. Une troisième fin, baptisée "The cops", était diffusée dans les festivals entre 2007 et 2009 avant que le film ne soit distribué au cinéma. Dans cette fin, la police arrive, alertée par une amie de Katie qui découvre le corps de Micah. Lorsque la police trouve Katie, l'un des policiers panique et la tue par erreur. Le distributeur cinéma du film a demandé à modifier cette fin, non seulement en raison de la "bavure" policière, mais surtout parce qu'elle ne permettait pas une suite en cas de succès.

Afin d'être le plus crédible possible, le réalisateur Oren Peli a choisi de tourner tout son film avec un véritable caméscope et un micro que n'importe qui peut acheter dans le commerce, supprimant tout besoin d'avoir recours à une équipe de tournage. La maison lui appartient, et les deux acteurs n'ont été payés que 500 dollars chacun. Au final, ce film a été tourné en seulement sept jours avec un budget de 15 000 dollars, mais en a rapporté 193 millions. Si, durant le film, les dialogues ont l'air naturels, c'est parce qu'il n'y avait aucun script non plus. Du moins, aucun dialogue n'est écrit, les acteurs ont un fil rouge à suivre, c'est tout.

Au niveau de l'histoire, on a très peu d'informations si l'on regarde ce film en premier, on ne sait pas trop qui est Katie, son passé nous est laissé flou en dehors d'un incendie qui aurait détruit sa maison quand elle était petite (incendie que l'on n'a jamais vu dans les films précédents). Mais si l'on regarde ce film chronologiquement, on sait que si Katie est ici poursuivie par Tobi (qui n'est jamais nommé dans cet épisode) c'est parce que le démon qui était lié à Kristi, la sœur de Katie, lui a été transféré. Il attend le moment où il sera assez fort pour posséder Katie et partir récupérer le petit Hunter. C'est donc dans cet ordre chronologique que ce film trouve tout son sens. Plus qu'un simple film d'horreur, comme il l'était à sa sortie, il devient une pièce du grand puzzle qu'est l'existence de Tobi.

Si au fur et à mesure, la franchise a pris soin de nous montrer vaguement Tobi et qu'on a pu se faire une idée de ce à quoi il ressemble (même si cela reste vague), cet épisode, avec son petit budget, joue la carte du requin des Dents de la mer : on ne le voit jamais. Et c'est là que réside toute la force du film, en parvenant à nous faire peur avec rien. On a toujours plus peur de ce qu'on ne voit pas, comme quand on est seul dans le noir et qu'on croit entendre des bruits. Tout devient plus réaliste encore.

Points positifs

  • Une réalisation impeccable avec quasiment pas de budget
  • Un concept terrifiant à sa sortie
  • Un casting crédible

Points négatifs

  • Ce n'est plus l'épisode le plus effrayant de la franchise

Paranormal Activity a été une véritable surprise lorsqu'il a débarqué dans nos salles de cinéma. Si aujourd'hui le concept a été usé au point que le public s'en est lassé, il n'en reste pas moins un classique du genre. On prend du plaisir à le revoir, encore plus quand on regarde la franchise de manière chronologique.

La note de Critique Universe :

Note : 4 sur 5.
La note des visiteurs : (votez)
-Publicité-
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments