Saga : Star Wars
« Episode 3 : La revanche des Sith

Solo »

Dix ans après l'exécution de l'ordre 66, Obi-Wan mène une vie d'ermite sur Tatooine en veillant discrètement sur le jeune Luke Skywalker. Kenobi va être amené à quitter sa cachette pour partir à travers la galaxie afin de secourir la sœur jumelle de Luke, la princesse Leia Organa, âgée de dix ans, qui a été enlevée.

La note de Critique Universe :

Note : 4.5 sur 5.
La note des visiteurs : (votez)

C'était un projet de longue date, mais aussi un projet risqué. À l'origine prévu pour être un film "A Star Wars Story", le projet fut d'abord annulé suite à l'échec de Solo, pour finalement être retravaillé en série, ce qui lui permet de disposer de plus de temps d'écran pour développer son histoire. Mais c'était aussi un pari risqué, car il s'agit de raconter une histoire dont nous connaissons déjà le sort de tous les personnages. Difficile de donner un sens du danger quand on sait déjà que dans Star Wars Episode 4 : Un nouvel espoir, Obi-Wan et Vador sont tous les deux en vie. Alors la bonne idée fut non pas de réellement mettre l'accent sur l'affrontement entre les deux personnages, mais plutôt sur la manière dont Obi-Wan (Ewan McGregor), Jedi qui se cache suite à son échec avec Anakin (Hayden Christensen), va enfin faire le deuil de son passé.

Et la série fonctionne dès le départ grâce à l'aisance avec laquelle McGregor se glisse à nouveau dans la peau de Kenobi. De son propre aveu, il attendait cet appel de Lucasfilm depuis des années. Il a fait tout son possible pour que le projet survive à l'annulation du film. On découvre la vie d'ermite d'Obi-Wan, Jedi caché parmi la population, et son train-train quotidien, répétant chaque jour la même chose pour gagner sa vie. Loin de la vie aventureuse qu'il a autrefois connue. Mais les premiers épisodes sont également ceux qui nous permettent de découvrir la jeune Leia, jouée par une Vivien Lyra Blair qui sait apporter au personnage une véritable dose de confiance. On découvre un peu mieux la relation entre ces deux personnages, et toute la tendresse du vieux Jedi envers cet enfant, mais aussi tout l'espoir qu'il place en elle.

De l'autre côté, la relation entre Obi-Wan et Vador est évidemment pleine de regrets. Il a encore envie de croire que Anakin n'est pas une cause perdue, et qu'il peut le faire changer. De son côté Vador est obsédé par son ancien maître et pourchasse Obi-Wan coûte que coûte pour prendre sa revanche sur celui qui lui a tranché bras et jambes. Pour personnifier Vador, on a droit à une performance hybride : c'est Hayden Christensen qui fait son retour pour jouer le personnage, mais la voix (en version originale) est celle de James Earl Jones, la voix originale de Vador qui, à 91 ans, est revenu pour doubler le personnage (sauf dans le tout dernier épisode où l'on entendra la voix de Hayden). Vador est toujours aussi menaçant et on découvre encore plus sa puissance, comme ce qui nous avait été teasé dans Rogue One. Et c'est bien évidemment pour nous amener à l'intense rencontre finale entre Obi-Wan et Vador, qui à elle seule justifie l'existence de cette série.

Le personnage qui semble un peu être la cinquième roue du carrosse, c'est la Troisième Sœur inquisitrice, Reva (Moses Ingram). Son arc narratif est intéressant au départ, mais devient vite très prévisible. Trop peu de temps lui est accordé pour la développer correctement. On comprend bien que c'est une victime de l'ordre 66, qu'Anakin a tué tous ses frères et sœurs Padawan, qu'elle a rejoint l'armée de Vador juste pour pouvoir l'atteindre et se débarrasser de lui. Mais le final de son histoire est plutôt décevant. C'est un peu pareil pour les combats : la série propose une bonne dose de duels au sabre laser qui sont tous impressionnants, mais dès qu'il s'agit des blasters, ça devient ridicule. On pense notamment à une poursuite spatiale où le vaisseau de Vador poursuit celui d'Obi-Wan et TOUS les tirs du vaisseau impérial ratent leurs cibles. Dans cette série, on a l'impression que dès que les gens ont une arme à feu entre les mains, ils ne savent plus viser.

Natalie Holt signe avec brio la musique de la série, qui s'offre tout de même le luxe d'avoir un thème principal original signé John Williams, qui a fait un bref passage chez Lucasfilm pour le composer. Dans l'ensemble, la série parvient à raconter ce qu'elle souhaitait : comment Obi-Wan est parvenu à surmonter son échec avec Anakin pour reprendre la voie des Jedi, avant d'entraîner Luke. L'univers Star Wars est ainsi réellement enrichi, bien mieux que ça ne l'aurait été dans un film.

Si Obi-Wan Kenobi avait été un one shot, l'œuvre parviendrait sans problème à combler un vide entre La revanche des Sith et Un nouvel espoir. Cependant, Lucasfilm a laissé la porte ouverte à une suite. Un personnage important de la licence refait ainsi son apparition (c'est le cas de le dire) dans la toute dernière minute de cette saison, nous suggérant qu'il y a encore des choses à raconter avant qu'Obi-Wan ne retrouve Luke. Le casting est partant pour continuer, Lucasfilm attend juste de savoir si le public est motivé. Une saison 2 dépendra donc du succès de cette série sur Disney+.

Fiche technique
Titre original : Obi-Wan Kenobi
Pays : USA
Année de diffusion : 2022
Genre : Space opera
Plateforme/Chaine : Disney+
Créée par :
Nombre d'épisodes et durée : 6 épisodes de 45 minutes (format standard)
« Précédent | Suivant »

-Publicité-
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments