Saga : MCU
« Moon Knight - Saison 1

Thor : Love and Thunder »

Kamala Khan est une adolescente d'origine pakistanaise de Jersey City qui est fan de super-héros et surtout de Captain Marvel. Elle a du mal à naviguer entre sa vie familiale et scolaire et a des difficultés à s'intégrer, mais sa vie change radicalement quand elle se découvre des super-pouvoirs.

La note de Critique Universe :

Note : 4 sur 5.
La note des visiteurs : (votez)

ATTENTION : cette critique contient des spoilers. Il est conseillé de visionner la série avant de la lire.

Pour une série dont l'héroïne est une adolescente, Marvel a décidé de faire appel à une inconnue, un visage neuf dans le MCU. Et c'est donc dans le rôle de Kamala Khan que Iman Vellani débute sa carrière, avec une fraîcheur et un charme qui nous contamine. Miss Marvel est un voyage à travers les continents et le temps, qui parvient à nous offrir une morale communautaire au travers du premier héros musulman du MCU. Les six épisodes conservent d'un bout à l'autre leur humour, leur palette de couleurs audacieuses, et leur visuel qui ramène l'esprit comics à la vie. Tout est là pour nous rappeler l'ambiance des débuts de Spider-Man. Maintenant que Peter Parker à l'âge d'aller à la fac, une autre ado prend la relève au lycée. On pouvait d'ailleurs craindre que cette histoire de lycéenne qui ne maîtrise pas ses pouvoirs nous rappelle trop Spidey, mais Kamala tire son épingle du jeu et ne reste pas dans l'ombre de l'araignée. C'est une nouvelle perspective sur la crise identitaire qui touche ceux qui sont capables de choses extraordinaires.

Avant même de mettre le célèbre bracelet, Kamala a déjà du mal à trouver sa place dans ce monde. Et à la fin de la série, elle n'aura toujours pas réussi à complètement résoudre ce problème. Cependant, ce qui fera sa force se situe bien au-delà d'un simple bracelet. La relation entre Kamala et ses parents, et la façon dont la série renverse le modèle matriarcal strict, est au cœur de l'histoire. Empêchant leur fille d'aller à l'AvengerCon sans chaperon au début, ils finissent par encourager ses actes héroïques. C'est impressionnant à quel point le créateur Bisha K. Ali a su avec brio raconter ce changement de comportement sans que cela ne paraisse artificiel. Plutôt que de dépeindre la mère, Muneeba (Zenobia Shroff) et le père, Yusuf (Mohan Kapur) comme des personnages en deux dimensions ayant peu de place pour évoluer, leur complexité est exposée dès les premiers épisodes. Ce qui nous rappelle la manière dont, lorsque nous grandissons, nous réalisons que nos propres parents sont des gens qui existent au-delà de leur rôle de père et mère. Muneeba a la plus grosse part émotionnelle de l'histoire et semble être une maman ours qui surprotège sa fille, alors que Yusuf semble plus ouvert. Mais il est rapidement évident qu'il y a une raison à cela, dans leur passé.

La série ne se contente pas de rester à Jersey City, et va nous transporter à Karachi, au Pakistan, où Kamala va explorer un traumatisme générationnel. Ce qui offre de la variété aux histoires du MCU. Faire la paix avec son passé ne veut pas dire l'oublier : Miss Marvel ajoute une dose de fantastique à une vérité historique, nous contant les effets de la fin du règne britannique en 1947 qui a entraîné l'indépendance de l'Inde et du Pakistan et les énormes mouvements de population qui en ont découlé. Alors oui, l'origine des pouvoirs de Kamala est différente de celle du comics, mais il y a une cohésion par rapport aux événements de 1947. Compte tenu de toutes les informations qui ont été compressées dans cette série, il n'est pas étonnant que certaines choses soient vite expédiées. Ainsi, les Clandestins ont un objectif très clair, mais même avec les explications de Dague Rouge, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent dans leur histoire. Le sacrifice de Najma (Nimra Bucha) tombe donc un peu à l'eau au niveau émotionnel.

Les Clandestins sont mal utilisés, mais leur arc narratif a le mérite d'introduire parfaitement Kamran (Rish Shah) et Kareem (Aramis Knight). Non seulement ces deux personnages ennemis finissent par se lier, mais cela procure aussi à Kamala pas moins de trois amants potentiels. Plutôt que de se contenter d'un triangle amoureux, la série fait flirter Kamala avec trois jeunes hommes. Malheureusement, elle n'en embrassera aucun (bien qu'il s'en est fallu de peu avec Kamran). Miss Marvel multiplie avec fierté les références aux origines de son personnage. Le mariage d'Aamir (Saagar Shaikh) en est un très bon exemple, avec des chansons dignes de Bollywood (et une incroyable scène de danse).

Le slogan "le premier super-héros musulman" est lourd de significations mais surtout d'attentes. Heureusement, Miss Marvel ne déçoit pas et met fièrement en lumière cette communauté. La mosquée est un lieu important de la série, et la façon dont le Département de Damage Control prend pour cible les musulmans sans preuve n'a pas pour but d'être subtil dans son parallèle avec le monde réel. Les musulmans sont si souvent dépeints comme dangereux par Hollywood que ce changement dans la façon de les montrer est important. La communauté est ainsi au centre de l'action, et Miss Marvel reste constante dans ses thèmes et les messages qu'ils véhiculent.

Points positifs

  • Un univers chargé en histoire
  • Des personnages à l'énergie communicative
  • Une série qui rappelle Spider-Man
  • Iman Vellani est incroyable

Points négatifs

  • Les Clandestins sont trop mal utilisés
  • Certains changements dans les pouvoirs

Le voyage de Kamala ne fait que commencer. Tout d'abord, la série nous balance une bombe dans ses dernières minutes en nous annonçant que Kamala est une mutante, la première du MCU à être nommée (dans le comics, c'est une inhumaine, mais c'est ici une mutante pour préparer la venue des X-Men). Ensuite, c'est la scène post-générique qui nous chamboule, puisque Kamala est téléportée on-ne-sait-où et à sa place apparaît... Captain Marvel (Brie Larson), elle-même choquée de ce qui vient de se passer. Pour l'anecdote, cette scène est un extrait du film The Marvels, et a été réalisée par la réalisatrice du film. Personne dans l'équipe de la série, à part l'actrice principale, n'était au courant de ce qui se passait dans cette scène et ils ne l'ont découvert qu'au moment du montage de l'épisode. Iman Vellani nous révèle son talent avec cette série, et sa joie d'avoir donné vie à ce personnage est communicative.

Fiche technique
Titre original : Miss Marvel
Pays : USA
Nombre de saisons : 1 (mini-série)
Années de diffusion : 2022
Genre : Super-héros
Plateforme/Chaine : Disney+
Créée par : Bisha K. Ali
Format : Standard

-Publicité-
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments