Fiche technique
Testé sur : PlayStation 5
Egalement disponible sur : PlayStation 4 / PC
Editeur / Développeur : Ember Lab / Ember Lab
Genre : Aventure
Nombre de joueurs : 1
Nombre de joueurs en ligne : Pas de mode en ligne

Ember Lab, c'est un tout petit studio californien qui, jusque là, n'a fait que des court-métrages et des publicités. Leur équipe n'est composée que de 14 personnes, mais ça ne les empêche pas de nous proposer l'un des plus beaux jeux sortis fin 2021. Entrez avec nous dans cet univers coloré où les Rots seront vos meilleurs amis.

Le jeu vous met aux commandes de Kena, jeune gardienne des Esprits armée d'un bâton qui, au cours de l'aventure, se transformera en arc et en lanceur de bombes, ce qui ne sera pas sans vous rappeler Zelda. Ce ne sera d'ailleurs pas le seul point commun, Ember Lab étant fan de la célèbre licence. Dans un monde semi-ouvert mêlant exploration, énigmes et combats, vous débloquerez progressivement divers chemins sur la carte. Visuellement, le jeu n'est pas très original dans son game design mais il est beau. Incroyablement beau ! C'est la première chose qui étonne quand on prend en compte le peu de développeurs de cette équipe indépendante. La direction artistique est fabuleuse, les animations sont parfaites et les cinématiques portent bien leur nom : on a l'impression de voir un film d'animation de Pixar.

Et le tout, qu'il s'agisse des cinématiques ou du jeu lui-même, est d'une qualité égale entre les cinématiques et ses scènes jouables. Sur PlayStation 5, le mode Qualité vous proposera une 4K native avec 30 images par seconde, et le mode Performance vous proposera une image upscalée en 4K (à partir d'une résolution 1800p) à 60 images par seconde. Je vous conseille largement ce dernier mode, qui donne au jeu une fluidité parfaite sans réellement perdre en qualité d'image (du moins, rien de flagrant, d'autant qu'il n'y a pas de Ray Tracing). À noter que peu importe le mode choisi, les cinématiques, elles, seront toujours en 30 images par seconde avec de larges bandes noires, pour conserver l'aspect cinéma cher au studio.

Vous évoluerez sur une carte plutôt grande, même si elle n'est que semi-ouverte. Les régions à explorer sont denses et gravitent autour d'un village central. Fort heureusement, des points de voyage rapide sont à votre disposition à des endroits stratégiques pour vous éviter d'avoir à refaire tout le chemin. Les environnements restent relativement semblables, avec quelques évolutions comme des sous-terrains ou un environnement enneigé, mais la plupart du temps ce sera la forêt ou de grands espaces à ciel ouvert. Pour renforcer l'immersion, l'ATH est réduitau strict nécessaire, le reste n'apparaissant qu'en combat. L'une des originalités du jeu est bien entendu son gameplay basé sur les Rots. Ces petits êtres de la forêt, qui semblent tout droit sortis d'un film de Ghibli, se nourrissent de la corruption qui pollue ce monde. À la manière des Korogu de Zelda, il vous faudra les dénicher dans des endroits inattendus et en accumuler le plus possible pour gagner en puissance. Ils obéiront aux ordres de Kena pour déplacer des objets, résoudre des énigmes, mais aussi rendre vos attaques plus puissantes.

De base, Kena est capable de sprinter, faire des roulades, des doubles sauts et créer un bouclier autour d'elle. Pas besoin de dépenser des points de compétences pour débloquer ça. Les points vous permettront de débloquer quelques compétences supplémentaires qui ne sont pas réellement utiles pour finir l'aventure. Dans le même ordre d'idée, l'argent que vous accumulerez durant le jeu ne servira qu'à acheter des chapeaux rigolos pour vos Rots, et rien d'autre. Ces deux points n'ont malheureusement pas été assez bien travaillés. Les points de compétences des Rots, par contre, leur débloqueront de nouvelles attaques qui seront décisives au combat. Mais ce que le jeu perd dans sa gestion des points de compétence, il le gagne en efficacité, en s'affranchissant presque entièrement des quêtes annexes. Seule exception : afin de libérer des maisons, vous serez parfois amenés à livrer au village des courriers trouvés. Du côté des ennemis, le bestiaire est plutôt varié et saura s'agrandir au fur et à mesure de l'aventure, pour ne jamais devenir lassant. Rapidement, les roulades et parades deviendront vos meilleures armes face à des boss offrant un véritable challenge, même en difficulté "normale" !

Le jeu est uniquement disponible avec un doublage anglais, mais on ne retiendra pas ça comme un défaut car, après tout, Ember Lab est un tout petit studio et n'a pas forcément les moyens de s'offrir un doublage dans plusieurs langues. On se contentera donc des sous-titres pour cette fois. Et puis il y a la bande originale pour enchanter nos oreilles : les musiques sont tout simplement merveilleuses et vous transporteront dans cet univers. Dans l'ensemble, ce jeu était un pari audacieux, surtout de vouloir faire un univers aussi grand pour une toute première production, mais c'est un défi remporté haut la main. La promesse des premières bandes-annonces, diffusées lors de la présentation de la PlayStation 5, a été tenue.

Points positifs

  • Les Rots
  • Une direction artistique à tomber
  • Un gameplay soigné
  • Un univers (et son bestiaire) riche
  • Des boss qui offrent du challenge
  • Des énigmes bien pensées
  • La bande originale

Points négatifs

  • Une durée de vie un peu courte
  • L'argent qui ne sert à rien
  • Les compétences déblocables de Kena anecdotiques

Kena : Bridge of Spirits est une incroyable surprise. Pour son tout premier jeu, le studio Ember Lab signe un coup de maître. Malgré une durée de vie un peu courte, on profite de chaque instant dans ce monde où, parfois, on s'arrête juste pour contempler les décors. On a réellement hâte de voir ce que ce studio nous proposera par la suite, car ils ont placé la barre haut dès le départ !

La note de Critique Universe :

Note : 5 sur 5.
La note des visiteurs : (votez)

Toutes les captures d'écran de cette critiques ont été prises par nos soins sur une PlayStation 5.

-Publicité-
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments