Fiche technique
Testé sur : PlayStation 5
Egalement disponible sur : PlayStation 4 / Xbox One / Xbox Series S-X / PC
Editeur / Développeur : Ubisoft
Genre : Action RPG
Nombre de joueurs : 1 joueur

La licence nous a déjà fait voyager un peu partout, et nous avions vu Londres à l'époque Victorienne dans Assassin's Creed Syndicate. Mais ce nouvel épisode décide de nous faire découvrir l'intégralité de l'Angleterre, durant l'âge d'or des Vikings. Gestion de la colonie, nouvelles énigmes, et toujours cette approche Action-RPG prise depuis trois épisodes ; Valhalla est-il à la hauteur de Odyssey ?

Le jeu commence par nous demander si nous voulons interpréter Eivor au masculin, au féminin, ou laisser le jeu décider pour nous. Concrètement, c'est cette troisième solution qui est la véritable façon dont Ubisoft a pensé l'histoire. Avec cette troisième solution, vous jouerez l'aventure principale au féminin, et la partie à Asgard au masculin. Tout comme pour Odyssey, où Ubisoft avait pensé le jeu avec comme véritable personnage principal Kassandra, le personnage féminin, ici c'est encore une fois une femme qui est la véritable héroïne. Mais les joueurs macho pourront toujours forcer le destin pour qu'Eivor soit un homme s'ils le désirent. Bref, dans notre cas, nous avons donc choisi la troisième solution.

Eivor fait partie du clan du Grand Corbeau. Lassée de sa Norvège, elle suit son frère adoptif jusqu'en Angleterre pour y fonder une nouvelle colonie. Vous allez alors devoir renforcer cette colonie en pillant des monastères pour obtenir des matériaux de construction et ainsi débloquer de nouveaux bâtiments, et en enchaînant les missions pour créer des alliances avec les comtés voisins. Vous aurez un peu de liberté pour l'ordre dans lequel vous souhaitez nouer les alliances, ce qui peut influer sur quelques dénouements. Car ici, vos choix auront de l'importance. En plus de cette quête principale, le jeu dispose de quêtes annexes, mais d'un nouveau genre : elles se manifestent désormais sous forme de petits événements courts, qui ne vous détourneront pas de votre objectif principal mais proposeront quelques minutes de répit.

On a beaucoup moins cette impression de refaire les mêmes lieux que l'on avait dans Odyssey. Il pouvait souvent arriver dans Odyssey qu'on libère un fort pour le plaisir, et qu'un peu plus tard, une mission nous demande de le refaire. On finissait alors pas abandonner cette idée de parcourir la map juste pour le plaisir de libérer les forts. Dans Valhalla, ce n'est pas le cas. Ça ne m'est arrivé qu'une seule fois qu'on me demande dans une mission de refaire un camp que j'avais déjà nettoyé par plaisir. Vous pouvez donc parcourir la map à votre guise et faire le ménage quand vous en avez envie. Pour les déplacements, vous pourrez utiliser votre monture, votre bateau, ou les points de déplacements rapides (après vous y être synchronisé une première fois). Notez que vous pouvez changer l'apparence de votre monture et de votre bateau, mais cela ne change rien aux statistiques. Toutes les montures courent à la même vitesse, tous les bateaux ont la même résistance. Les batailles navales ont disparu de cet épisode puisqu'il n'y a que des cours d'eau où les navires se font rares.

À chaque niveau vous seront attribués deux points de compétence que vous pourrez dépenser à votre guise dans un immense arbre de compétence en forme de constellation. Pas vraiment ergonomique, ce système a le mérite de vous forcer à passer par certains chemins pour débloquer certaines compétences et ainsi vous garantit un équilibre dans les capacités de votre personnage. Concernant l'équipement, le bas blesse un peu : le loot des précédents épisodes est abandonné en faveur d'un système d'amélioration. Concrètement, ça ne sert plus à rien de passer par les marchands pour acheter des armes : la boutique des marchands est unique, ils vendent tous la même chose, et ce n'est jamais renouvelé. Si vous achetez tout, aucun marchand ne vous proposera quelque chose d'autre. Il est tout à fait possible de traverser tout le jeu avec l'arme de départ, simplement en l'améliorant de temps à autre. Par ailleurs, chose qui m'énerve, la meilleure arme du jeu... est offerte sur l'Ubisoft Club. Si vous créez un compte gratuit, vous pouvez récupérer directement, dès le début, la meilleure arme du jeu. Il suffit ensuite de l'améliorer mais vous pouvez très bien être surpuissant dès le début de votre partie. Il en va de même pour le reste de l'équipement (cape, armure, etc.), dont le meilleur est offert sur l'Ubisoft Club.

Cependant, vous pouvez librement choisir l'équipement que vous souhaitez porter dans chaque main. Si, pour ma part, j'ai opté pour une hache dans une main et un bouclier dans l'autre, rien ne vous empêche de prendre une arme différente dans chaque main ! Soyez le Viking que vous avez envie d'être : double hache, fléau et dague, lance à deux mains... tous les combos sont parfaitement jouables (même double bouclier). Une liberté qui profite aux combats, qui n'ont rien perdu de leur qualité et de leur dynamisme. Les types d'ennemis sont bien plus variés, même si, au final, il y a une technique imparable pour les combats, reprise de Watch Dogs Legion, sorti à peu près en même temps, qui vous permettra de gagner contre n'importe quel adversaire aisément. Quand un ennemi va attaquer, son arme clignote orange (si on peut bloquer l'attaque) ou rouge (si on ne peut pas la bloquer). Appuyez sur la touche de parade pile à ce moment et vous passerez en mode ralenti, vous permettant de matraquer votre adversaire à loisir. Répétez l'opération jusqu'à sa mort. Si, au début, il faut trouver le bon timing, une fois maîtrisé, c'est la victoire assurée face à chaque boss, et les zélotes (membres de l'Ordre des Anciens) deviennent d'une facilité déconcertante.

Points positifs

  • Une map vraiment grande
  • Des arcs narratifs variés
  • Le système de progression de l'équipement
  • Les quêtes annexes courtes
  • Visuellement, c'est magnifique

Points négatifs

  • La gestion de la colonie tient plus du remplissage
  • La fin du jeu... elle est où ? Il n'y a pas de générique
  • L'histoire dans le présent est toujours anecdotique
  • Des problèmes de caméra toujours pas corrigés deux ans après la sortie
  • Et des bugs encore présents
  • Les DLC sont chers

Assassin's Creed Valhalla est un bon épisode de cette nouvelle trilogie, mais est à mon sens un cran en-dessous de Odyssey, dont l'univers m'avait beaucoup plus intéressé. L'histoire de Layla dans le présent manque encore de saveur, même si, vers la fin, un retournement de situation intéressant se produit. Mais justement, la fin du jeu, elle est où ? Il n'y a aucun générique, la seule chose qui nous dit que l'aventure est terminée, c'est qu'on ne reçoit plus de quête. C'est la première fois que la licence nous fait ce coup-là et c'est déroutant. Sans compter que pour avoir la suite de certains événements, il faut repasser à la caisse et payer des DLC, qui coûtent pas moins de 30€ chaque (et il y en a trois). Donc 70€ le jeu + 90€ de DLC, soit 160€ en tout si l'on veut avoir le fin mot de l'histoire. On attend mieux d'Ubisoft.

La note de Critique Universe :

Note : 3.5 sur 5.
La note des visiteurs : (votez)

Toutes les captures d'écran de cette critiques ont été prises par nos soins sur PlayStation 5.

-Publicité-
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments