Fiche technique
Testé sur : PlayStation 5
Egalement disponible sur : PlayStation 4 / Xbox One / Xbox Series S-X / PC / Switch
Editeur / Développeur : Focus Home Interactive / Asobo Studio
Genre : Aventure
Nombre de joueurs : 1
Nombre de joueurs en ligne : pas de mode en ligne

Le studio bordelais Asobo nous offre une aventure où les rats seront votre quotidien. Au 14e siècle, dans une France où la peste contamine tout le royaume, la famille de Rune cache un secret qui vous sera dévoilé par petits bouts au fur et à mesure de l'aventure. Le seul point de départ est que Hugo, le jeune fils de la famille, vit caché du monde, retenu à l'intérieur du domicile par sa mère, car il est malade.

Après un petit tutoriel où Amicia (le personnage que nous allons principalement jouer) apprend les rudiments des commandes en chassant le sanglier avec son père, le ton de l'histoire change radicalement une fois revenu au domicile : en un instant, l'Inquisition tue le père et la mère de la famille, et Amicia doit fuir avec son frère Hugo. Main dans la main avec son frère, elle va devoir progresser et semer l'Inquisition, armée simplement d'une fronde et de cailloux qu'elle ramasse sur son chemin. La majorité du jeu est de l'infiltration, et c'est particulièrement réussi. Le jeu est plus immersif que d'autres : il est possible de supprimer le HUD, la cible de la fronde, mais surtout il n'y a aucun système de "vision d'aigle". On ne vous dit pas où sont les ennemis. À vous de progresser lentement en faisant attention, car chaque pas peut vous être fatal.

On a tout de même un petit indice sur la présence d'ennemis : les bords de l'écran s'éclairent en fonction de leur position. Cependant, cela vous indique juste où ils sont, mais pas s'ils peuvent vous voir ou non. Un ennemi derrière un mur qui vous tourne le dos illuminera tout de même les bords de l'écran. On peut attirer les ennemis en lançant des pots ou des pierres dans une direction afin qu'ils aillent voir là bas, mais attention, on ne peut le faire que deux fois. Au bout de la troisième fois, le garde donnera l'alerte et tous les gardes du secteur commenceront à fouiller chaque recoin. Dans l'ensemble, l'intelligence artificielle est plutôt bonne. Et elle est redoutable. Si un garde vous poursuit et vous attrape, c'est le game over. Amicia meurt en un coup.

Bien entendu, le jeu n'est pas fait que d'infiltration. Il y a des puzzles (mais tous incroyablement simples), des courses-poursuites (pas très compliquées non plus) et des séquences d'exploration. Mais il y a aussi les rats. Parce que les gardes ne seront pas votre seul problème. Ces bestioles se déplacent par vagues et tout ce qui est fait de chair et d'os sera dévoré. Seule la lumière pourra vous sauver, car ils en ont peur. Mais la lumière pourra aussi bien être allumée pour vous ouvrir un passage, qu'éteinte pour que les rats se jettent sur les gardes. Amicia sera par ailleurs capable de concevoir des objets et d'utiliser l'alchimie pour allumer à distance les lumières avec des boules de feu, endormir les ennemis, attirer les rats vers des endroits précis ou encore faire fondre le casque des gardes pour ensuite pouvoir les tuer d'une pierre lancée à la fronde.

En récoltant du matériel sur votre chemin, il vous sera possible d'améliorer votre équipement et vos capacités. Cependant ces éléments ne sont pas nombreux et vous ne pourrez pas forcément tout améliorer. Il vous faudra donc faire des choix stratégiques. Vous rencontrerez également d'autres protagonistes qui se joindront à vous et qui ont chacun une particularité (le crochetage des serrures, l'alchimie, ou encore une force démesurée pouvant tuer un garde en un coup). Quant à votre petit frère Hugo, quand il est avec vous, vous pouvez lui donner des ordres basiques : suivre, rester, s'infiltrer dans de petits endroits. Il faut l'avouer, l'ordre rester/suivre ne sera quasiment jamais utilisé. On peut faire tout le jeu en tenant Hugo par la main.

Et on n'a même pas encore parlé des graphismes ! La version PlayStation 5 que nous avons testée est optimisée pour la console de A à Z. Les textures sont incroyables, tout comme les lumières (vous le remarquerez aisément sur nos captures d'écran). Les environnements de jour, baignés dans la lumière du soleil, sont superbes et deviennent effrayants quand la nuit tombe et que les rats arrivent. Les temps de chargement sont inexistants grâce au SSD de la PS5. Et la manette DualSense est également parfaitement bien utilisée. Les gâchettes L2/R2 restituent bien la tension de la fronde. Quand on marche, on sent les hautes herbes dans la manette grâce au retour de force. Le haut-parleur de celle-ci également restitue de petits bruits, comme celle de la fronde. Enfin, quand on court, on sent chaque pas d'Amicia, mais aussi d'Hugo quand on lui tient la main.

On doit quand même revenir sur un point : la difficulté. On ne peut pas la choisir, c'est la même pour tout le monde. Mais elle est mal dosée. On traverse le jeu sans réelle difficulté jusqu'aux derniers chapitres. Les derniers boss ont un modèle défini, donc une fois qu'on a compris comment ils se déplacent et attaquent, ils sont facile à avoir. Par contre, il y a au chapitre 16 cette séquence où Amicia doit se cacher derrière un chariot poussé par Rodric et doit tuer huit gardes. Cette séquence nous fait nous arracher les cheveux. Alors que le jeu était facile jusque-là, on a passé cinq jours sur cette seule séquence, avec plus d'une centaine d'essais, avant de la réussir par accident, sans réellement le vouloir. Après avoir arpenté les forums, on se rend compte que c'est un peu le même problème pour tous les joueurs. Asobo aurait pu effectuer une petite mise à jour pour mieux équilibrer cette séquence.

Points positifs

  • Les graphismes incroyables
  • L'histoire est vraiment bonne
  • Une bonne variété de gameplay
  • Un doublage français de bonne qualité
  • Une bonne durée de vie
  • Tout ce qui concerne les rats

Points négatifs

  • La séquence du chariot au chapitre 16
  • La visée au lance-pierre
  • Une difficulté mal dosée
  • Certains éléments de gameplay (lâcher la main de son frère, ou certaines potions) peu utilisés

Un jeu français, qui ne provient pas d'Ubisoft et qui n'est même pas un triple A, parvient à nous offrir une incroyable qualité. Aussi bien au niveau graphique que scénaristique. Et s'il n'y avait pas eu ce problème de difficulté mal dosée, ainsi que des éléments de gameplay mal gérés, le jeu aurait pu obtenir la cinquième étoile. C'est une excellente surprise qu'on conseillera à tous ceux qui ne s'énervent pas facilement (pour éviter que vous n'explosiez votre manette au chapitre 16). Une belle aventure d'un frère et d'une sœur qui prend une tournure inattendue à mi-parcours.

La note de Critique Universe :

Note : 4 sur 5.
La note des visiteurs : (votez)

Toutes les captures d'écran de cette critiques ont été prises par nos soins sur une PlayStation 5.

-Publicité-
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments